Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Stages
 
Votre propre annonce de stage?
Cliquez ici
 
Produits
  Pack Métaphorique
Cartes OH + livre Les fraises derrière la fenêtre.


Lotus Grand
Parfaitement adapté au corps, votre dos est maintenu droit sans effort.


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

Jardinage biologique   Le compost en tas 

Pour la version imprimable, cliquez ici

Le compost en tas

Il permet de fabriquer rapidement et sur une surface réduite une quantité importante de compost. Il demande un certain travail.

Le stockage : une famille et son jardin produisent chaque jour des matériaux à composter mais, sauf exception, peu à la fois. Il faut donc stocker ces matériaux jusqu'à obtenir un volume suffisant pour l'édification d'un tas (1 à 2 mètres cubes). Le plus simple est d'entasser les matières premières à même le sol dans un coin du jardin facilement accessible, juste à côté de l'aire de compostage. Etaler régulièrement sur le tas quelques pelletées de terre, de lithothamne ou de poudre de roche.

La réalisation du tas : à l'aide d'une fourche à fumier, monter un tas à même le sol, en couches horizontales successives, en mélangeant les matériaux (secs et humides, riches en carbone et riches en azote : voir liste dans l'article sur le compost). Les matériaux naturellement équilibrés peuvent ne pas être mélangés. Les couches peuvent être disposées obliquement, ce qui permet d'allonger le tas progressivement, au rythme des disponibilités en matériaux. Arroser copieusement chaque couche, saupoudrer une pelletée de cendre de bois ou de dolomie, de lithothamne, etc. Pas de chaux, don't l'effet serait trop brutal. Ajouter quelques brassées d'orties non grainées, comme activateur. Les "activateurs" du commerce ne sont pas utiles pour le compostage jardinier. Recouvrir le tas de quelques centimètres de paille, d'herbe sèche ou de feuilles mortes, puis de quelques pelletées de terre de jardin. Un petit faîtage en plastique pourra être utile dans les régions pluvieuses.

L'évolution du tas : au bout de quelques jours, le tas commence à chauffer (jusqu'à 50-60°C). Puis la température diminuer. A ce moment, il est bon de remanier le tas à la fourche, en le déplaçant d'un mètre environ, en disposant les couches superficielles du premier tas au coeur du second. Cela permet de relancer la fermentation.

A ce stade, le tas peut présenter deux défauts qui font qu'il ne chauffe pas :

  • matériaux secs, présence de filaments grisâtres (champignons) : manque d'eau. Arroser ;
  • matériaux pâteux, nauséabonds, avec zones verdâtres : excès d'eau. Refaire le tas en incorporant des matériaux secs.

Après la phase chaude apparaissent dans le tas des vers du fumier (roses à anneaux blanchâtres). Le compost est alors "demi-mûr". Les matériaux de départ sont reconnaissables, mais brunis.

Plus tard, le compost prend une consistance plus terreuse. Il sent bon et abrite des lombrics fouisseurs (vers de terre proprement dits) : c'est le compost "mûr".

Tamisé, il devient du terreau. Passé ce stade, le compost ne peut que s'appauvrir. Il faut donc l'utiliser.

La durée du compostage est très variable et dépend tout à la fois du volume du tas, des matériaux qui le constituent et de la température extérieure. En général, un compost demi-mûr est obtenu en un à trois mois, à la belle saison. Six à douze mois plus tard, l'évolution est terminée.

L'utilisation du compost :

  • compost demi-mûr (appelé autrefois "paillis") : l'épandre en surface entre les lignes de légumes, sous  les arbres et arbustes, et le recouvrir d'une fine couche de paille ou d'herbe sèche. Les vers de terre se chargent de l'enfouir. Ou bien l'incorporer au sol lors du bêchage de fin d'automne, là où sera mise en place au printemps suivant, une culture exigeante :
    • asperge, artichaut, aubergine, blette, cardon, chou de chine, concombre, cornichon, courge, fenouil, fraisier, maïs, melon, piment, poireau, poivron, pomme de terre, potiron, tétragone, tomate.
  • compost mûr : même utilisation que le compost demi-mûr, mais on peut aussi l'enfouir à la plantation des arbres et arbustes ou, à tout moment, à l'aide de croc, avant un semis ou une plantation de légumes :
    • betterave, carotte, chicorée, haricot, laitue, pissenlit, pois, panais, salsifis, scorsonère, céleri, chou pommé, chou-fleur, chou-navet, chou-rave, épinard.

Les quantités à apporter annuellement varient entre 20 kg et 150 kg/10 m² selon :

  • la teneur initiale du sol en humus, donnée par l'analyse de terre. U sol pauvre doit être enrichi ... mais un sol riche doit être entretenu ;
  • le niveau de productivité souhaité. Il vaut mieux faire pousser des légumes de calibre moyen que des légumes énormes, moins nutritifs, de mauvaise conservation, et souvent moins bons ;
  • les matériaux disponibles : il est souvent nécessaire de récolter des végétaux (fougères, consoude, etc.) à l'extérieur du jardin, ou d'acheter du fumier et même du compost. En effet, les résidus de récolte (fanes, etc.), les épluchures et les mauvaises herbes ne sont en aucun cas suffisants pour maintenir et , a fortiori, augmenter la teneur en humus du sol d'un jardin.

(A suivre)

Extrait du livre "Le Guide du jardinage biologique" de Jean Paul Thorez.

Pour la version imprimable, cliquez ici

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numéro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2012 Naturosanté