Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Stages
 
Votre propre annonce de stage?
Cliquez ici
 
Produits
  Pack Métaphorique
Cartes OH + livre Les fraises derrière la fenêtre.


Lotus Grand
Parfaitement adapté au corps, votre dos est maintenu droit sans effort.


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

Jardinage biologique   Découvrez les saveurs des variétés fruitières peu connues 

Pour la version imprimable, cliquez ici

Un trésor gustatif ignoré et gaspillé

Daniel ANDRÉ

En marge de la gamme routinière des fruits standards qui font la monotonie des étalages, il existe des centaines de variétés d’amateur inconnues et dotées de qualités gustatives insoupçonnées, dont l’absence, dans nos jardins, constitue une regrettable erreur et un impardonnable gaspillage des richesses gustatives que nous offre la nature. Compte-tenu du prix élevé des fruits dans le commerce, leur platitude variétale et les produits phytosanitaires dont ils sont gorgés, constituez-vous un petit verger amateur en choisissant les variétés les meilleures au goût et de culture facile. 

Pourquoi les variétés d’Antan ?

Sans pour autant dévaloriser certaines obtentions commerciales plus récentes, (Celles de Delbard, par exemple), Il se trouve, dans le cheptel des variétés oubliées ou inconnues, des trésors gustatifs qui surpassent indiscutablement en richesse organoleptique les meilleures vedettes de la distribution moderne ! Alors, pourquoi  ne les trouve t-on qu’exceptionnellement dans le commerce ? Parce qu’elles sont en majorité issues de végétation spontanée ou créées sans finalité commerciale, donc impropre à la grande distribution. Un exemple : le catalogue du grand pomologue André LEROY, datant de l’an 1867, contenait la description détaillée de quelques 915 variétés de poires pratiquement toutes hors du commerce aujourd’hui, 527 variétés de pommes quasiment toutes inconnues à l’heure actuelle, 143 variétés de pêches, 43 variétés d’abricots et 127 variétés de cerises, sans compter bien entendu les centaines d’autres fruits recensés dans le descriptif pomologique d’autres grands pépiniéristes tels que Nomblot et Baltet !  

Le jardinier préoccupé par la supériorité gustative de ce qu’il mange ne peut pas, lui, se permettre de ne pas cultiver au moins quelques- unes de ces variétés «inédites » dans son propre verger. Non seulement il obtiendra des fruits qui feront le bonheur répété de ses papilles, mais il pourra les cultiver sans l’arsenal des produits tchernobyliens destinés à tuer toute la faune des sales petites bébêtes qui mangent tout. Mais, pour ce faire, il convient d’abord d’établir le meilleur choix possible des variétés à cultiver.  

Suffit avec les préjugés réducteurs !

Nous l’avons vu, ce n’est pas nécessairement parce qu’elles sont dépassées, peu productives, maladives ou de mauvaise qualité gustative que les variétés anciennes furent peu à peu abandonnées, mais principalement en raison de l’évolution des impératifs commerciaux qui ont fait pivoter le regard du producteur vers des créations s’intégrant mieux dans la chaîne de la grande distribution, autrement dit, les quelques variétés que l’on rencontre invariablement à l’étal du marchand. Le terme de  « variété d’autrefois » ne doit plus évoquer l’image de ces vieux arbres de plein vent au nom inconnu qui s’encroûtaient au milieu des près ou en bordure du champ d’un vieux de la  famille ! Il ne faut pas non plus confondre fruits du passé avec ces arbres issus de noyaux que plantaient nos aïeux, et qui offraient effectivement des fruits le plus souvent bâtards et rêches de goût, tout à fait étrangers aux vrais trésors gustatifs que je propose à votre appétence. 

Des variétés à valeur gustative et biologique supérieures mais sur le point de disparaître.

J’ai, dans ma vie, planté et goûté un nombre appréciable de variétés de fruits qui étaient pratiquement disparues ou du moins sur le bord du gouffre. Après plusieurs décennies de recherches passionnées, j’ai ensuite constitué le Verger Conservatoire de la Ferme de Ste Marthe, puis j’ai écrit divers articles à droite et à gauche sur le sujet ; aussi, parmi la grande quantité des variétés d’antan, (et même d’aujourd’hui) je puis vous confier celles que je recommande comme rigoureusement indispensables à tout jardinier amoureux des vrais délices de la bouche ; ce sont bien entendu mes variétés préférées. Certaines ne sont pas spécialement anciennes puisqu’elles constituent des obtentions modernes, mais il  existe aussi, dans ce camp, des obtentions remarquables. Je ne nie pas que les goûts et les couleurs sont le fief par excellence de la subjectivité, aussi j’indique, pour chaque variété, et d’une manière  la plus détaillée possible, les caractéristiques gustatives qui les distinguent nettement des autres. Il existe, il est vrai, des centaines d’autres variétés valables, mais la place qui m’est confiée pour cet article étant forcément limitée, il m’incombe de ne citer que le meilleur. Ce qui ne m’empêche nullement d’être disposé à conseiller tout internaute sensibilisé à ce sujet et qui s’adressera à moi pour cela. 

Cerises et Bigarreaux

Van : Cette variété, relativement connue, produit en abondance de gros bigarreaux bien ronds et carmin vif, de riche qualité gustative. Le gabarit moyen de cet arbre lui donne sa place même dans les jardins modestes. Ses noyaux sont petits, ce qui permet de déguster encore davantage de chair ferme et sucrée, juteuse et d’une grande subtilité de goût. Cadeau supplémentaire, c’est une des meilleures variétés pollinisatrices pour l'ensemble des cerisiers. Récolte fin juin début juillet. Fournisseurs : Chataignon, Burri. 

Stark Hardy Giant : Ce bigarreau a l’apparence de la cerise « anglaise hâtive », mais en plus volumineux, avec une saveur plus relevée et plus musquée, assortie d’un jus très sucré, riche en arômes fleuris que potentialise une délicate acidité rafraîchissante. Fructification abondante. D’origine anglaise, il est naturalisé français depuis 1866. Fournisseur : Chataignon. Autres variétés remarquables : «Noire de Meched», «Noire de Tartarie», «Reverchon», etc. 

Guindoulh : La meilleure  variété d’indulliers. Les « Indulliers » sont une variété de cerises anciennes pratiquement inconnue, du type « griottes », mais en bien plus parfumées et surtout plus grosses que la griotte courante ; elles constituent l’espèce la plus idéale qui soit pour faire des confitures au goût incomparable, bien plus goûteuses que les confitures aux cerises habituelles. Cette race semble aujourd’hui disparue, sans doute par négligence ou tout simplement par manque d’information. Adoptez donc un Indullier pendant que cela existe encore, et à vous les délectables confitures au parfum évocateur des scènes les plus bucoliques de votre enfance ! C’est un fruit qu’il faut impérativement redécouvrir, même s’il est assez difficile à trouver, et dont on doit repeupler les jardins amateurs !

Arbre très ramifié produisant en juillet des fruits bien ronds, rouge foncé, incomparablement sucrés, juteux et parfumés. Il est autofertile (nul besoin de pollinisateur). Fournisseur : Burri. 

Abricots

Pêche de Nancy : Selon le célèbre pomologue André LEROY, il s’agit de la variété la plus exquise qui soit, et surtout la plus rustique puisqu’elle produit même au Nord (Nancy n’est pas au Sud !). Paradoxalement, ses fruits sont plus parfumés sur basse tige que palissée contre un mur en plein Sud ! Elle produit, vers la fin août, de gros fruits savoureux, surtout si elle est protégée des gelées tardives. Elle est indispensable dans tout jardin, ne serait-ce qu’à cause de sa résistance au froid. Elle doit être pollinisée, par exemple, par Bergeron. 

Bergeron : Contrairement à beaucoup d’autres variétés tendant à être mielleuses et même pâteuses, celle-ci se distingue par sa fermeté et son goût acidulé hautement fruité ; peu sensible aux gelées de printemps. Fournisseurs : Burri. Chataignon. Autre valeur : «Précoce de Saumur». 

Poires

William rouge : C’est une poire vraiment exquise mais qu’un préjugé irrationnel à l’égard des poires rouges a rendue trop rare dans les vergers. C’est M. Delbard qui, il y a bien longtemps, avait signalé l’existence de cette délicieuse variété  connue alors sous le nom de « Red Bartlett ». Il s’agit de la même variété que la Williams courante, mais en plus musqué encore ! Maturité : Août.  

Beurrée de Bourgogne : Distribuée par apparemment un seul pépiniériste, (Chataignon) donc en voie de disparition ; en profiter pendant qu’il est encore temps.

Grosse poire gris fauve verdâtre. Se mange début octobre, très rustique et résistante (climat, insectes, maladies) mais de conservation limitée. Bien juteuse, savoureusement astringente, parfumée, avec un taux de sucre notablement élevé, elle est dotée d'un goût relevé particulièrement agréable. Aucune suavité, mais un goût bien franc. C’est ma poire préférée. Autres valeurs : «Comtesse de Paris», «Louise Bonne», «Duchesse Bererd», voir aussi variétés Delbard. 

Pommes

Fenouillet gris : (Pomme d’épice). Une des sensations que l’on garde le plus en mémoire lorsqu’on a la chance de découvrir la personnalité gustative de cette indispensable variété, c’est sa chair dense et tendre à la fois, son absence d’acidité au profit de nuances chaleureuses et musquées, illustrées par un tenace arrière goût d’anis se révélant progressivement à la chaleur du palais ! La Fenouillet gris est de taille moyenne, dotée d’une peau légèrement rugueuse et gris roussâtre. Elle est vigoureuse et assez fertile ; il est bon de la cultiver en basses tiges en toutes régions, même si une situation chaude lui permet de révéler tout son potentiel de saveurs. Maturité décembre.  Fournisseur : Burri.  

Boskoop : (Belle de Boskoop, Boskoop rouge). Remarquable variété d’hiver, vigoureuse et productive ; elle est moyennent juteuse, mais  très parfumée avec une pointe d’acidité très fine qui fait tout son bouquet. Elle si sucrée qu’elle est considérée comme la reine des pâtisseries. Sa culture est sans problème et elle ne devient pas farineuse comme beaucoup de variétés d’hiver. Fournisseurs : Chataignon, Burri, Delbard. 

Jubilée : Il ne s’agit pas ici d’une ancienne variété mais d’une création Delbard assez récente. Cet obtenteur crée, en effet, des variétés fruitières du plus haut intérêt gustatif qui soit. Pourquoi s’en priver ? La Jubilée est une variété à croissance rapide produisant en quantité de très gros fruits de taille homogène (75 - 85 mm), à la peau fine, au coloris rouge écarlate très attrayant, sur fond jaune d'or dès la maturité de cueillette. Remarquable qualité gustative située entre la reine des reinettes et la Boskoop, avec un arrière-goût de bonbon et un parfum bien en relief, particulièrement agréable. Texture extrêmement fine. Ne devient jamais farineuse .Une vraie réussite gastronomique. Tous usages. Fournisseurs : Delbard, jardineries.  

Reinette Dubuisson : Variété sans souci et de saveur remarquable, hélas assez difficile à trouver ; voir les « Pépinières de la Guérinais » 35340 Liffré. Tel : 02 99 68 63 55.

Son premier atout est une absence de sensibilité aux parasites et une bonne résistance aux maladies.

Floraison fin avril, maturité 10 novembre. Calibre moyen, de forme arrondie un peu aplatie.

Chair jaune, ferme, fine, assez peu juteuse mais dotée d'un parfum floral remarquablement prononcé. C’est une variété incroyablement fruitée et savoureuse au plus haut degré, à posséder absolument pour le goût typique de la pomme  d’antan et la sauvegarde de cette variété en voie de disparition. S’il ne devait y avoir que deux pommiers dans votre verger, que cela soit au moins cette variété, avec la Jubilée ! Autres valeurs : «Tentation» (Delbard). «Reinette d’Angleterre» (Burri). 

Pêches 

Sanguine de Savoie : (Sanguinole). Fruit moyen à peau rouge violacé foncé, duveteuse, de chair rouge foncé intense comme la betterave potagère. Pulpe très dense dotée d’un arôme musqué bien racé, plaisant au nez et tenant longtemps en bouche. Peu acide et peu juteuse, son goût bien franc n’est pas imprégné de cette suavité excessive qui caractérise de nombreuses autres variétés. Elle a du caractère et on ne se lasse pas d’en manger. L’arbre s’achète chez Delbard, ainsi que dans les jardineries qui distribuent ce pépiniériste. Burri distribue la sanguine ordinaire, plus grosse, plus juteuse, et légèrement plus acidulée. Maturité : Fin août. 

Charles Ingouf : Très juteuse, de saveur très prononcée, mélange sophistiqué et idéal de sucre et d’acidité de bonbon, très désaltérante. Assez sensible à la cloque : Enfoncer verticalement des morceaux de tuyaux de robinetterie en cuivre, au pied de l’arbre, ou des morceaux de cuivre dans le trou de plantation. 

Galande :

Arbre robuste et très productif. Fruit gros et superbe, fortement coloré et doté de toutes les qualités : chair veinée, fine, dense mais fondante, juteuse, bien sucrée, vineuse avec le parfum prononcé typique des pèches de vigne. Exquise.  Maturité 20 Août. Fournisseur : Chataignon. 

Nectarine  

Olympio : La meilleure nectarine qui soit, dotée d’un goût exceptionnel ; chair blanche, beurrée, dense et juteuse, à épiderme bien coloré. Particulièrement rustique. Parfums fruités et fleuris incomparables. Fournisseur : Delbard. 

Prunes 

Anna Späth : On dit que la meilleure prune est la « Reine Claude dorée » ; certes, cette variété est bien parfumée et notablement sucrée, au point même qu’elle en est presque toujours envahie de vers et de frelons ! Mais Anna Späth est bien plus douce, plus onctueuse et notablement plus savoureuse. J’ai goûté une large panoplie de variétés dans mon parcours pomologique, mais Anna Späth est pour moi la meilleure de toutes les prunes, ainsi que la variété ci-dessous qui lui ressemble d’aspect. Fournisseur : Burri. 

Mme Bonnard : Ce fruit, situé entre la reine Claude violette et la quetsche, est particulièrement savoureux. La chair est douce, moyennement juteuse mais très parfumée, très productive et un peu plus acidulée que Anna Späth. Il faut posséder les deux. Fournisseur : Chataignon. Autre valeur : « Monarch », hélas introuvable. Pour des prunes délicieuses et précoces : « Monsieur hâtif ». 

Petits fruits

Cassis : Le « Andéga » et le « Wellington » (Aussi : « Black down »)  sont les plus parfumés et les plus riches en vitamines C. 

Framboises : « Belle de Malicorne » (Delbard). En climats secs : « Magnific Delbard ».

Groseilles : « Versaillaise Blanche » et « Gloire des sablons » (les plus savoureuses).

Vignes

Chasselas Muscat blanc : Quasi introuvable, possède un goût muscat bien plus élevé encore que celui du muscat de Hambourg.  Gros raisins blancs jaunâtres. Le jus possède une saveur qui rappelle le Gewurztraminer ! Exquis. Planter en situation abritée et mi ensoleillée car le soleil direct a tendance à lui donner un genre de rouille ; Maturité début Octobre. Fournisseur : Graines Beaumaux. www.baumaux.com

Méthodes de culture, choix des sujets et des formes, fertilisation et taille.

Des quantités d’ouvrages et d’articles ont été écrits sur la question, sans que cela n’ait apparemment amélioré sensiblement le talent arboriculteur des lecteurs ! Je ne puis reproduire ici tout ce que j’ai déjà écrit sur le sujet d’une manière très détaillée dans certaines revues de jardinage, mais je puis éventuellement envoyer certains de mes textes au format pdf.

Adresses 

Delbard : Demande de catalogue : 0 820 310 345 http://www.delbard-direct.fr/

BURRI : Jean François 11500 BRENAC. Tel. et Fax : 04 68 20 94 16

CHATAIGNON : 04 77 20 97 22

Pour la version imprimable, cliquez ici

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numéro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2012 Naturosanté