Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Stages
 
Votre propre annonce de stage?
Cliquez ici
 
Produits
  Nutri'ô
Minéraux et Oligo-éléments d´origine fossile végétal.


Lotus Grand
Parfaitement adapté au corps, votre dos est maintenu droit sans effort.


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

Jardinage biologique   La défense des cultures : La production biologique de la pomme de terre 

Pour la version imprimable, cliquez ici

Nous avons un exemple précis et significatif de ce qu'on peut obtenir en culture biologique quand on sort des sentiers battus et des dogmes de l'agriculture officielle, surtout en ce qui concerne cette culture industrielle dont le produit recherché n'est autre que de l'amidon pur ; plus il sera pur et inerte, plus il intéressera les usines de flocons, chips, pommes dauphine et autres nourritures fabriquées à l'usine.

Il existe des méthodes "anormales" de la culture de la pomme de terre ; nous en décrivons ci-dessous. Il y en a certainement d'autres, ce qui prouve que la plante a des ressources inépuisables dans son tubercule vivant qui maintient le germe en repos vital (bouture) malgré des situations invraisemblables.

Qui n'a pas vu le comportement de quelques pommes de terre oubliées dans la cave, pousser plusieurs mètres de fines tiges vers la lumière et produire, pour se maintenir, des tubercules comme des billes ?

La pomme de terre, en culture industrielle comme au jardin chimique cumule les records de maladies, sur les feuilles, tiges et tubercules, en terre et en conservation.

A ces maladies s'ajoutent les virus puis les maladies de dégénérescence ; sans oublier le doryphore, venu d'Amérique mais non arrivé en Angleterre et qui est actuellement combattu par des poisons.

Ce doryphore vivait sur les solanées sauvages, avec d'autres. C'est la culture industrielle qui l'a multiplié prodigieusement et qui en a fait un fléau.

La lutte a commencé avant la guerre, en Allemagne, par la stérilisation des champs de pomme de terre à la vapeur et ailleurs par la recherche de poisons dont l'arsenic fut le premier.

Nous allons voir que la culture biologique est capable de produire des semences (plants) de pomme de terre sans virus ni maladie de dégénérescence.

La perte de vitalité due à la culture chimique et au stockage de la potasse soluble dans le tubercule est cause des maux qui attaquent la plante et continuent d'attaquer malgré l'abondance des traitements.

La culture biologique, à elle seule, crée des conditions favorables au maintien de la culture par sa propre semence.

1 - Les causes de la dégénérescence

La pomme de terre est le végétal qui est le plus sophistiqué et dont la fécondité (production de graines capables de germer) se réduit au cours des années. Nos champs de pommes de terre se couvrent encore de quelques fleurs, mais ces fleurs grainent rarement.

les tubercules de semences doivent être renouvelés chaque année et provenir de pays où ils ne dégénèrent pas, ou plutôt où ils dégénèrent le moins. On obtient les semences (plants) de première génération.

Dans le Bassin Parisien et en Bretagne, on produit du plant de deuxième génération ; c'est, en général, celui qui nous est vendu pour planter dans notre jardin. Après quoi, il faut recommencer le circuit de production du plant. Les causes de la dégénérescence et de l'attaque des virus sont dues à la baisse de l'antidote (solanine) qui neutralise l'amidon inactif et vide de sa vitalité le tubercule chimiquement nourri.

2 - Les semis de graines

En fait le tubercule est une tige et sa plantation équivaut à  un bouturage. Le terme semence est utilisé à  la place de l'appellation plant ; mais la reproduction peut se faire par graines.

La graine est obtenue par les chercheurs de variétés nouvelles car elle ne produira pas forcément les normes du tubercule-mère dont elle est issue.

Les difficultés de l'obtention des graines, et de toute la culture font qu'il est préférable de la laisser aux spécialistes.

3 - La méthode biodynamique

Sur les tubercules on choisit les yeux au début de la germination : les yeux les plus forts, et on les enlève par un mouvement rotatif de la pointe du couteau.

Chaque oeil est planté et produit, dans l'année, des pommes de terre dont la grosseur est suffisante pour être retenues pour la prochaine semence.

Des producteurs biodynamiques sont arrivés à garder leur propre semence depuis quinze ans, bien entendu sans dégénérescence ni virus. En fait la plante a retrouvé son énergie vitale, non seulement par cette pratique de multiplication mais par toute la culture en biodynamie.

4 - La culture mitchourienne

La culture est à nouveau placée dans les conditions de son pays d'origine, les plaines américaines à brusque variation de température entre le jour et la nuit.

Cette méthode permet :

  • de supprimer la dégénérescence
  • de ne pas connaître le mildiou à cause de la culture d'automne
  • d'ignorer le doryphore qui en est à sa dernière génération
  • de fournir des plantes de plus en plus réfractaires à toutes les attaques.

a - Préparation du sol

La préparation du sol est importante. Il faut lui garder son maximum d'humidité par un couvert permanent et des binages superficiels selon les besoins.

La plante fournira une seule culture dans le sol préparé en jachère cultivée (c'est-à-dire sans autre culture précédant celle de la pomme de terre) jusqu'en juillet.

b - Préparation du plant

De la récolte en novembre à la plantation en juillet, il faut conserver les tubercules de semence qui germent plus tard que les autres.

Seule la production de première année est délicate. En effet elle est issue de semences classiques dont la germination doit être retardée jusqu'en juillet ; à moins qu'on ait la chance de trouver en vente des semences de culture mitchourienne qui sont supérieures non seulement à cause de la date de la récolte mais surtout à cause de la culture biologique et de la régénération : puissance vitale retrouvée.

Les tubercules sont tenus au frais. Ils se ratatinent et virent du vert au noir, toujours en activité. Choisir pour planter en juillet tous ceux qui ont pu attendre. Le plant suivant sera mieux adapté à cette attente et le sera de plus en plus.

La suite de la culture de cette pomme de terre est la même que la culture classique qui sera détaillée par ailleurs.

5  - Association bénéfique

Le raifort est le stimulant de la vitalité de la pomme de terre. Il est indiqué d'en placer des pieds en bordure de la planche, et à la place de quelques touffes de pommes de terre.

(A suivre) Prochain article : La lutte non violente

Bibliographie :

Cours de jardinage biologique "Vie et   Action " par Agrobios 

www.vieetaction.org

 

 

Pour la version imprimable, cliquez ici

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numéro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2012 Naturosanté