Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Stages
 
Votre propre annonce de stage?
Cliquez ici
 
Produits
  Pack Métaphorique
Cartes OH + livre Les fraises derrière la fenêtre.


Lotus Grand
Parfaitement adapté au corps, votre dos est maintenu droit sans effort.


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

Jardinage biologique   La défenses des cultures : Les préparations maison 

Pour la version imprimable, cliquez ici

Les préparations maison sont celles qu'on peut faire soi-même, à l'aide des recettes simples indiquées ci-après :

1 - Les protecteurs-activateurs de la biodynamie

  • Le purin d'ortie

C'est une fumure universelle qui agit sur les plantes et sur le sol.

Faites votre possible pour trouver des coins de campagne où poussent les orties. Si nous avons la chance d'en avoir dans notre jardin, nous favorisons leur croissance et leur extension en les couvrant de fanes des pommes de terre.

Préparation :

- Prendre des orties fraîches jusqu'à la fleur, mais non grainées.

- Mettre 50 à 100 grammes d'ortie pour 10 litres d'eau, dans un récipient en bois (un baquet de 10 litres).

Attention : il faut toujours utiliser ce purin rapidement. Il ne se conserve pas et s'altère en vieillissant : d'où préparer juste la quantité nécessaire.

Durée de macération :

- Traitement insecticide : deux jours

- Traitement insecticide + activation du sol : ce qui est le  cas le plus fréquent : quatre jours. Une odeur désagréable se dégage (purin).

Utilisation :

Contre : les pucerons et tous les insectes.

Pour : l'action dynamisante par pulvérisation sur le sol.

Emploi : 1 litre de purin pour 10 litres d'eau.

Précaution : préparer le purin d'ortie au fur et à mesure des besoins et s'en servir largement étant les quantités obtenues, à l'arrosoir. Si nous avons préparé 10 lityres, nous en avons 100 à épandre ; sinon, diviser cette quantité par moitié ou quart.

  • La décoction de prêle

La prêle des champs ou queue de cheval (l'Equisetum) est une plante "sauvage" des terres acides. Elle est particulièrement riche en silice.

Préparation : ramasser les prêles et les faire sécher.

- Mettre 15 g dans un litre d'eau.

- Faire bouillir 20 minutes.

- Laisser macérer 24 heures.

- Filtrer sur toile (pour éliminer les impuretés qui bouchent les pulvérisateurs).

- Compléter à 5 litres en ajoutant de l'eau (pour 1 litre de décoction).

Utilisation :

Pulvérisation tous les 10 à 15 jours. La décoction est préventive et curative contre toutes les maladies des plantes : mildiou, oïdium, rouille etc., et elle augmente leur pouvoir de résistance.

Arroser à l'arrosoir sur la terre du jardin : ses effets sont durables et elle apporte une fumure efficace et combien économique.

Le purin d'ortie et la décoction de prêle sont des remèdes totaux, comme insecticide et fongicide ; de plus, ils vitalisent le sol.

  • La décoction d'absinthe

Préparation :

- 100 g d'absinthe dans 1 litre d'eau.

- Faire bouillir 20 minutes. Laisser macérer 24 heures.

- Filtrer sur toile.

- Compléter à 10 litres en ajoutant de l'eau (pour 1 litre de décoction)

Utilisation :

Arrosage sur les plantes contre les pucerons et tous autres insectes. Elle agit par répulsion. Répéter l'arrosage si besoin

2 - La formule de Carlier

Au pincement des tomates, récupérer 500 grammes de pousses :

- Hacher.

- Placer dans un récipient de 2 litres, remplir avec 1 litre d'alcool à brûler (on fait ainsi une teinture-mère).

- Boucher hermétiquement.

- Laisser macérer huit jours.

- Sortir  et presser les plantes et les passer à la moulinette.

- Passer sur une toile fine.

- Conserver dans une bouteile à capsule.

Utilisation :

A 1/4 de litre de préparation ajouter 10 litres d'eau + 1500 g de savon ordinaire. Pulvériser les plantes.

Contre tous les pucerons et vers du poireau.

3 - Pour les homéopathes

Ceux qui ont l'expérience des effets des dilutions et du "semblable le plus semblable" peuvent faire des dilutions directes comme suit :

  • Solutions : faire fermenter, dans l'eau comme pour le purin d'ortie, toutes les parties des plantes attaquées par les maladies : feuilles, pousses, fruits, écorces. Après fermentation, arroser sur le sol, au pied des plantes.
  • Compostage : quand l'automne arrive et que la végétation va hiverner, composter à part les résidus de récolte contenant des plantes malades.

Ce compostage se fait dans un récipient en plastique (un seau) :

- enlever le fond pour permettre la communication avec la terre

- percer tout autour avec une grosse mêche à bois pour permettre la communication avec l'air.

C'est sur la première planche, après démarrage de la végétation qu'on utilise ce compost :

  • Directement  par couvert sur le sol, au pied des plantes - léger enfouissement à la binette.
  • Après fermentation dans l'eau.

Essayez les deux formules.

  • Ne pas dépasser le niveau des essais qui doivent être poursuivis avec toutes les précautions voulues.

Pour expérimenter comparativement (c'est la valeur de toute expérience), traiter ainsi la moitié de chaque planche afin de permettre de vérifier comment évoluent les deux parties de la même culture, toutes autres condition étant identiques.

Nota : bien entendu, il ne s'agit pas de mélanger tout ce qui est malade et d'en faire un compost. Les teintures-mères à obtenir par compostage sont spécifiques de chaque plante et de chaque maladie. Il faut donc disposer d'une certaine surface pour opérer.

4 - Rappel contre les pucerons

N'oublions pas que la fertilisation foliaire par poudrage au lithothamne déshydrate les pucerons. Le lithotamne, poudre sèche, absorbe l'humidité partout où il est placé ; donc, faire un poudrage léger sur les pucerons, dans la journée au soleil.

Le lendemain, le lithothamne a absorbé la rosée nocturne et n'agit plus comme déshydratant contre les pucerons. Répéter le poudrage léger, si besoin, toujours au soleil. 

(A suivre) Prochain article : les maladies des plantes

Bibliographie :

Cours de jardinage biologique "Vie et   Action " par Agrobios 

 

 

Pour la version imprimable, cliquez ici

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numéro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2012 Naturosanté