Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Stages
 
Votre propre annonce de stage?
Cliquez ici
 
Produits
  Nutri'ô
Minéraux et Oligo-éléments d´origine fossile végétal.


Lotus Grand
Parfaitement adapté au corps, votre dos est maintenu droit sans effort.


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

Infos   Beau bébé "bio" 

Pour la version imprimable, cliquez ici

Grâce à internet, des milliers de parents dialoguent, partagent leurs expériences dans les forums et militent pour une amélioration des conditions de l'accouchement. De même, ils s'interrogent sur la qualité de l'environnement de l'enfant. La résistance écologique s'organise...

Un air de naturel souffle sur la naissance : allaitement maternel en progression, couches bio ou lavables, cododo (dormir le plus près possible de son enfant) qui s'affiche et ne s'embarrasse plus du "jugement" des psy en tout genre, portage des bébés, réflexion sur la présence des polluants chimiques dans les produits de soins ou le mobilier, etc. Les médecins sont en train de perdre le monopole de l'information sur la naissance et les soins du bébé. Comme si, après avoir été obligés de passer par les fourches caudines de la surmédicalisation de la naissance, mamans et papas ressentaient la nécessité de se retrouver au plus près des besoins fondamentaux de l'enfant. Ni intégrisme ni prosélytisme dans cette démarche : on conjugue écologie et modernité dans le respect du nourrisson, des autres et de soi, le tout dans la joie et la bonne humeur.

Une chambre sans danger

Préparer l'arrivée de bébé en lui consacrant une chambre toute neuve remplie de tout le nécessaire est le souhait de nombreux parents."A l'heure actuelle, explique Anne-Corinne Zimmer, auteure de Polluants chimiques, enfants en danger, les fabricants de peintures et autres matériaux n'ont toujours pas l'obligation de fournir la liste des composants. Le consommateur en est réduit à s'en remettre aux certifications et à bien repérer les mentions du genre "ne pas appliquer près d'une flamme" qui signalent la présence de solvants. Ensuite, il est préférable de laisser la pièce au moins quinze jours sans l'investir, le temps de laisser les éventuels éthers de glycols et autres composés organiques volatils toxiques s'évaporer." Idem pour les commodes, armoires, étagères, tables à langer et lits. "en attendant la mise en place de normes d'émission, ajoute Anne-Corinne Zimmer, on évitera tous les bois agglomérés, traités, vernis ou encollés. On choisira du pin massif brut, une valeur sûre, à peindre soi-même avec des produits choisis." Il existe aussi des plantes dépolluantes comme le Chlorophytum par exemple, qui absorbent certains polluants, en particulier le benzène et le formaldéhyde. Ce dernier est souvent utilisé comme apprêt sur les vêtements, les rideaux, les tissus d'ameublement que l'on pensera à laver avant utilisation. Une bonne aération journalière de la chambre est recommandée.

Les couches lavables

Les couches lavables renvoient à l'image de la lessiveuse dans laquelle bouillait le linge, en ce temps ancien où la machine à laver n'existait pas. Pourtant, selon les comptes de la petite entreprise Tom&lulu, un enfant portera en moyenne 7 000 changes, pour un coût d'environ 2 000 €, qui fourniront une tonne de déchets non recyclables compte tenu de leur protection plastique. "Les lavables, témoigne Inès, une maman motivée, leurs prix varient entre 400 et 500€ (un jeu complet). On arrive, avec une dépense d'environ 200€ de lessive, à une somme aux alentours de 700€. Cela représente donc une économie substancielle." Mais ce n'est pas ce qui décide les parents, l'environnement et la santé priment : "La production et l'utilisation des jetables nécessitent une consommation d'énergie 3,5 fois plus importante que pour les lavables. Environ 1,6 milliard de couches jetables sont utilisées chaque année sur la planète. Incinérées, elles favorisent la production de dioxine. En plus, on ignore totalement la nature des produits chimiques utilisés lors des process industriels."

Le design des couches lavables a bien évolué : elles existent en tissu bio (coton, velours, chanvre et bambou), sont très absorbantes et doublées de micro-polaire (tissu issu du recyclage des matières plastiques) pour l'effet "au sec". Certaines sont très élégantes avec des attaches en velcro. "J'utilise aussi des couches jetables bio dans certaines circonstances, précise Inès, en déplacement par exemple." Les Moltex, des couches bio allemandes composées à 50% de matières renouvelables, garanties sans chlore et emballées dans un sachet biodégradable, sont un bon compromis.(label Öko test - qui est donné par le leader allemand des revues écologiques Öko test magazine. Ce dernier teste tous les produits de divers secteurs industriels et traque les substances nuisibles et toxiques. Il mentionne aussi si le produit s'utilise facilement). Seul bémol, leur prix : de 15 à 20€ en moyenne le paquet de 30. L'avenir est peut-être au blanchissage collectif, déjà expérimenté dans deux villes de France. Le matin, on dépose le sac ou seau - hermétiquement fermé - de couches sales sur le palier et on les récupère toutes propres... En Saône-et-Loire, dans le cadre d'un programme de gestion des déchets, la crèche de Saint-Marcel expérimente depuis début 2007, les couches lavables (on consomme moins d'eau à laver des couches qu'à fabriquer celles qui sont jetables). La crèche avait utilisé 23 900 couches jetables en 2006 ! Si l'expérience est concluante, les 38 communes du Grand Chalon adopteront les premières.

Les cosmétiques bio

Les bébés ont la peau particulièrement fragile pendant les premières années. Ils sont très sensibles aux agressions chimiques des produits cosmétiques classiques (savons, shampoings, dentifrices, etc.). Afin d'éviter parabènes et autres substances dont on connaît mal les dangers, on privilégiera les logos Nature et Progrès ou Cosmé-bio délivrés par Ecocert (Label Eco et Label Bio) ou encore BDIH, un label allemand, très exigeant mais encore peu présent en France. "Leur composition exclut les paraffines et les silicones, les parfums et les colorants de synthèse, les composants irradiés ou issus d'organismes génétiquement modifiés, les matières premières d'origine animale sauf la lanoline ou le miel, les conservateurs. Ils utilisent des composants végétaux issus le plus souvent de l'agriculture biologique." Tant qu'à bien faire, on essaiera de choisir les produits qui vont jusqu'au bout de la démarche de développement durable, c'est-à-dire ceux qui proposent des recharges, un conditionnement familial et limitent la quantité de déchets. Ils ne sont pas plus chers que les produits cosmétiques haut de gamme... Sans revenir au gant de toilette, on préférera les lingettes lavables qui s'emploient comme les jetables du commerce et qui les remplacent aisément. Elles s'utilisent partout, à la maison, en voyage, avec de l'eau, du savon, du liniment oléocalcaire (A base d'huile d'olive et d'eau de chaux on peut le fabriquer soi-même), de la lotion, etc.

Le ménage écolabellisé

Lessive, produits pour la vaisselle, pour les vitres, les sols...toute la famille respire ces agents chimiques qui envahissent les placards et polluent l'air intérieur. Choisir les produits estampillés "écolabel", biodégradables à près de 100% avec un emballage recyclable et rechargeable. Bannir les aérosols et autres parfums chimiques au profit des huiles essentielles bio. pour bénéficier d'un bon air, c'est tout simple : on aère dix à quinze minutes par jour en pensant en hiver à baisser le chauffage. Aux oubliettes les lingettes multi-usages ! Retour aux bons vieux chiffons d'antan, aux paillettes de savon de Marseille ou utilisation des noix de lavage dans le lave linge. (Les noix de lavage sont les fruits d'un arbre qui pousse en Inde et au Népal, le Sapindus Mukrossi. Elles sont utilisées depuis des siècles. Les coques des noix contiennent une substance nettoyante, la saponine, qui opère comme un savon naturel au contact de l'eau). Et pourquoi pas le lavage du sol au savon noir et partir faire ses courses avec bébé dans son écharpe de portage et le bon vieux cabas à la main ? Ce n'est pas compliqué la vie en bio !

Le web "bio"
www.leportailbio.com
www.bebe-au-naturel.com
www.bebe-ecolo.com
www.natiloo.com

Article de Martine Laganier extrait de la revue Alternative Santé n°352 avec leur accord
www.alternative-sante.fr  

Pour la version imprimable, cliquez ici

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numéro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2012 Naturosanté