Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Stages
 
Votre propre annonce de stage?
Cliquez ici
 
Produits
  Nutri'ô
Minéraux et Oligo-éléments d´origine fossile végétal.


Lotus Grand
Parfaitement adapté au corps, votre dos est maintenu droit sans effort.


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

Infos   La mémoire 

Pour la version imprimable, cliquez ici

Votre mémoire ou comment la sauvegarder et même l'améliorer

Un problème complexe

L'exploration des processus mémoriels est en cours ; c'est le travail conjugué de maints spécialistes, notamment de scientifiques étudiant le cerveau et le système neuro-hormonal. Depuis peu, les problèmes nutritionnels y ont leur part. Ce sujet est inépuisable. Cherchons-en ici l'essentiel et l'utile.

Le cerveau n'est pas seul en cause

La mémoire n'est pas le fait du seul cerveau, bien que celui-ci joue un rôle important de réservoir et de coordinateur. L'ensemble psychosomatique qui constitue l'organisme est en jeu.

De la conception à la mort, chaque événement de notre vie instinctive, nutritionnelle, relationnelle, etc., influence l'attention, la concentration, la fixation (mémorisation), le rappel et l'exploitation des données acquises et ramenées à la conscience.

Les modalités du développement organique et psychologique détermineront aussi les formes de mémoire privilégiées chez un individu : mémoire spatiale, temporelle, visuelle, auditive, des mots, des idées, des chiffres, des mouvements, des événements affectifs, etc.

Egalement, mémoire à court ou à long terme.

Evolution de la mémoire

Le rappel est généralement plus riche, rapide et précis chez l'enfant que chez la personne âgée. Les cellules nerveuses (neurones) sont "neuves", en principe, chez les jeunes. Sous l'influence de l'alimentation et d'autres facteurs, y compris le stress, l'activité cérébrale perd de son efficacité. Beaucoup de nos contemporains se plaignent de leur mémoire, et surtout les personnes qui "prennent de l'âge" et considèrent que les processus dégénératifs sont inéluctables.

Effectivement, le mode de vie et d'alimentation peut-être favorable ou défavorable aussi bien à nos cellules qu'à notre efficience mentale et mnésique.

Deux exemples

1 - D'abord, envisageons le cas gravissime de la maladie d'Alzheimer. La personne est-elle victime d'un héritage génétique ? Peut-être dans certains cas. Dans d'autres, il est possible qu'une combinaison de facteurs défavorables soit intervenue : drogues (licites ou non) ; toxiques de l'alimentation, des médicaments, de l'alcool, du tabac, etc. Le cerveau est ravagé ; les neurones sont détruits totalement ou presque.

Peut-on faire régresser ce processus entropique ? Peut-être, mais nous n'y sommes pas encore.

2 - Il y a le cas de l'athérome. Les vaisseaux sont plus ou moins sclérosés et obstrués. Le sang et la lymphe ne viennent plus librement "nourrir le cerveau" et notamment permettre l'économie de neurones, c'est-à-dire leur entretien. Cependant, les neurones cérébraux, par exemple, peuvent normalement se régénérer et, même certains peuvent être "fabriqués" dans le cours de la vie, contrairement à  ce qui était admis jusqu'à présent : la théorie de la perte définitive et irrémédiable des cellules nerveuses. Des phénomènes de suppléance peuvent donc se produire dans le cerveau et dans l'ensemble de l'organisme, mais à certaines conditions, que nous allons passer en revue.

Conditions hygiéno-diététiques de la mémoire

1 - Les adversaires implacables. Ce sont : le tabac, l'alcool, le haschich, l'ecstasy, les drogues en général, de nombreux médicaments, notamment les barbituriques, les neurotropes, les anesthésiques (même dentaires), les amalgames au mercure, les radiographies, etc. Et aussi la pilule anticonceptionnelle, surtout quand elle est alliée au tabac, au café, à l'alcool.

2 - Les déficiences alimentaires et nutritionnelles. Méfions-nous de l'insuffisance d'aliments protidiques, notamment l'oeuf (biologique), le poisson (sauvage) : saumon, thon, sardine, hareng, cabillaud, maquereau, truite ... Une telle carence est préjudiciable au développement et au maintien des cellules nerveuses.

Prendre également garde aux carences vitaminiques : le groupe B, les vitamines A, E, F, C, etc., résultant d'un apport insuffisant en aliment frais, exempts de traitements chimiques, de manipulations ou de chauffage excessif, qui affaiblissent ou annihilent la valeur des aliments.

Il en résulte alors des distorsions dans les activités enzymatiques et cellulaires. La concentration, le jugement, la mémorisation s'en trouvent déformés, altérés.

Nota : Le jeûne et l'alimentation crue, sous la surveillance d'un praticien de santé expérimenté, sont généralement favorables dans les troubles de la mémoire comme dans maints problèmes de santé.

Pourquoi chercher des remèdes magiques ?

La crainte saisit celui qui se sent victime de pertes de mémoire, d'autant plus qu'il se sent coupable de "non souvenir" et son entourage le plaint, le blâme ou le ridiculise.

Comment puis-je retrouver la mémoire ? C'est bien simple, lui répond le médecin (neuro-psychiatre) : prenez tel médicament.

C'est bien simple, lui répond le psychologue : ayez confiance en vous et en votre mémoire.

C'est bien simple, lui répond le spécialiste des trucs et artifices pour la mémoire : utilisez des techniques, des listes de mots etc.

Et chacun d'y aller de sa spécialité, alors que la solution la plus sûre et, à  terme, la plus efficace consiste à reprendre l'adage hippocratique : Rectifiez la cause et la cause de la cause.

Esquisse d'une ligne de conduite "naturelle"

1 - Veiller à la qualité biologique et à l'équilibre de la ration alimentaire. Pas de suralimentation. Pas d'excitants tels que café, alcool, chocolats chimiques. Eviter les faux-aliments. Se méfier des calories vides du sucre blanc, etc. Eviter les aliments (notamment les corps gras) trop cuits. Même les vitamines synthétiques sont suspectes.

2 - Respirer et pratiquer un sport doux, sans compétition, autrement dit des exercices oxygénants.

Le cerveau réclame, à poids égal, dix fois plus d'oxygène que le muscle.

3 - Détente avant l'effort intellectuel et pauses ou arrêts, pendant environ 10 minutes, après 45 ou 50 minutes de travail.

Concentration en détente sur le travail à accomplir et à mémoriser. Travailler dans le calme, si possible seul, sauf pour des séances de travail en groupe.

4 - Sommeil suffisant obtenu naturellement et non par des drogues. Une infusion légère (tilleul, verveine, angélique, sureau etc.) ou un hydrolat, à sucrer avec un peu de miel doux, pris au coucher, sera souvent bienfaisant.

5 - Apprentissage de la concentration. Dans les cas difficiles, la méthode Vittoz ou le Training autogène fait merveille. Sans concentration, mémoire floue et infidèle.

6 - Prendre intérêt à l'objet de l'étude ou du travail. La motivation positive pour un travail ou un enseignement améliore la mémoire relative à cette matière.

7 - Phase de rappel : se poser (ou se faire poser) des questions sur la matière à mémoriser.

8 - Eviter le papillonnement. Classer les objets, les sujets d'étude. Ne pas se laisser distraire par les à-côtés.

9 - Avoir la certitude que les progrès seront  réalisés mais ne pas se désespérer si des lacunes de mémoire subsistent dans certains domaines. C'est alors que certains moyens mnémotechniques peuvent être un recours utile (gym-cerveau, par exemple).

Y a-t-il des aliments de la mémoire ?

Certains compléments alimentaires pour la mémoire ont été vantés. Citons-en quelques-uns :

  • les graines de  sésame, l'huile de sésame, la noix ;
  • l'association levure alimentaire sèche et germe de blé ;
  • le blé, l'avoine et le seigle germés, avec accompagnement de fénugrec germé (aliment tonifiant, remplaçant les effets de la caféine sans gêner le sommeil) ;
  • la spiruline et la chlorella ; les algues marines ;
  • la gelée royale et le pollen.

 Ces différents aliments peuvent être associés (toujours avec mesure, bien sûr), car il s'agit d'éviter les excès, générateurs d'un effet-rebond contraire : la dépression après l'excitation.

Patience et prudence

La chute des aptitudes intellectuelles, notamment de la concentration et de la mémoire, n'est pas obligatoirement un processus catastrophique, sauf accident au niveau de la tête, par exemple (accident vasculaire cérébral, traumatisme crânien etc.)

Lorsque le mode de vie est incorrect, toutes les fonctions mentales s'altèrent plus ou moins. Plutôt que de gémir ou de nous culpabiliser, recherchons les causes et rectifions-les. Gardons confiance : nos défenses immunitaires peuvent se reconstituer et restaurer progressivement les fonctions vitales et psychologiques. Pour la mémoire, en particulier, il s'agit bien d'un processus psychosomatique qui peut se dégrader mais aussi, dans la plupart des cas, se redynamiser naturellement au prix de quelques mesures simples et peu coûteuses.

Article d'André Passebecq extrait de la revue Vie et Action n°234 avec son accord.

Pour la version imprimable, cliquez ici

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numéro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2012 Naturosanté