Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Stages
 
Votre propre annonce de stage?
Cliquez ici
 
Produits
  Huile de son de riz Liporyz
Action jeunesse, contrôle du sucre, cholestérol sanguin, muscles, minceur....


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

   Chroniques  L'Ayurvéda, L'Art d'Etre - D. S. GUINOT

L’art de se nourrir - 2ème partie

L’art de se nourrir - 2ème Partie

Avec l’approche des fêtes de fin d’année, quoi de plus normal que de vous parler de quelques principes de base ayurvédiques, concernant le repas et l’environnement qui évolue autour de ce rituel?...

En Ayurvéda, on reconnaît, pour chaque type constitutionnel, un régime alimentaire général, visant à pacifier la ou les humeurs biologiques – Doshas en Sanskrit (Langue ancienne sacrée de l’Inde) – prédominante(s) chez l’individu (pour plus d’informations concernant les types constitutionnels selon l’Ayurvéda, merci de vous référer à l’article «Les quatre buts de la vie»). Un thérapeute ayurvédique va observer le type d’aliments que vous consommez habituellement, ainsi que la quantité de nourriture que vous prenez à chaque repas, à quelle régularité et fréquence vous mangez, la façon dont vous préparez ces aliments et les combinaisons alimentaires que vous avez l’habitude de faire afin de vous apporter les meilleurs conseils qu’il soit. Ces derniers vont forcément être adaptés à votre Prakriti – constitution de nature – et/ou Vikriti – constitution du moment ou déséquilibre, de façon à vous faire retrouver votre équilibre (ou à le préserver durablement).

Mais il existe également des conseils généraux, applicables par toutes les constitutions ayurvédiques connues. Ce sont les principes ayurvédiques de base à respecter autour d’un repas, comme la façon de manger, par exemple, qui composent toute la diététique ayurvédique.

Le premier des ces principes concernent la quantité d’aliments que vous allez consommer lors d’un repas. En Ayurvéda, comme dans beaucoup de sciences et philosophies de vie, on va toujours chercher à demeurer dans la voie du juste milieu. En diététique, cela implique de ne pas manger en excès. Lorsque vous sentez que vous êtes sur le point d’être rassasié, c’est le moment d’arrêter de manger. Il est important de savoir écouter son corps à ce moment-là, et pas son mental! Il y a une citation qui dit que le corps ne ment jamais, contrairement à notre tête, c’est-à-dire notre mental. Tout ce qui est fait avec abus provoque, au plus ou moins court terme, un déséquilibre, qui mène, au plus ou moins long terme, à la maladie. Et cette règle vaut dans tous les domaines de la vie, tous sans exception. Mais il en va de même dans l’autre sens. Manger en trop petite quantité peut également mener à un déséquilibre (anémie etc.). Il est donc important de savoir de quelle quantité de nourriture vous avez besoin à chaque repas (cette dernière pouvant varier selon les moments de la journée et les moments de votre vie). C’est votre feu digestif – Agni, qui vous dictera cela. Ainsi, vous assimilerez mieux les nutriments et éliminerez mieux les déchets, avec, bien entendu, des conséquences sur tout votre être.

Le deuxième de ces principes concerne la qualité des aliments qui vont constituer vos repas.En Ayurvéda, nous attachons une grande importance à ce principe, d’autant de nos jours, où il devient de plus en plus difficile de trouver une alimentation dénuée de chimiques. Privilégiez donc une nourriture fraîche et riche en force vitale ou Prâna. Les aliments biologiques en font partis, tout comme les légumes de saison et de votre région. Par contre, il faut éviter autant que possible les conserves, les aliments préparés aux micro-ondes, avec des colorants, additifs et/ou conservateurs artificiels, ainsi que la nourriture réchauffée, brûlée ou trop cuite. En effet, les aliments préparés de cette façon là sont complètement dénués de Prâna, et représente donc une nourriture «morte», sans apport nutritionnel. Elle ne sera pas – ou peu - assimilée par votre feu digestif, Agni, et se transformera en toxines, ou Ama en Sanskrit, ce qui nuira, bien entendu à tout votre être, en engrangeant le processus qui mène à la maladie. Les aliments congelés restent tolérés, mais ils restent moins riches qu’une nourriture fraîche. Il en va de même pour les aliments réfrigérés. Notez également que les produits animaux se détériorent plus rapidement que ceux d’origine végétale, et contiennent donc, pour cette même raison, plus de conservateurs...

La façon dont vous préparez la nourriture peut également influencer son Prâna, et, selon votre humeur – ou celle de la personne préparant le repas, aggraver ou non sa toxicité. Ce qui nous amène au troisième principe ayurvédique, qui est la préparation de la nourriture. Vous devez, autant que possible, prendre vos repas dans un endroit calme et agréable. Il n’est pas conseillé de manger, ou de préparer de la nourriture, lorsqu’on se sent instable émotionnellement, en proie au chagrin, en colère ou autre. L’Ayurvéda nous démontre bien que le corps et le psychologique ne peuvent être – et ne sont pas – séparés. Ce qui influencera votre physique influencera forcément votre psychologique et vice-versa. Ce qui signifie que si vous vous sentez anxieux ou perturbés, votre feu digestif, ou Agni, le sera également, et nous connaissons maintenant les implications d’un feu digestif perturbé... Tout l’environnement évoluant autour du repas, de sa préparation à sa consommation, aura des conséquences sur sa qualité énergétique et nutritionnelle. Si vous mangez dans un endroit enfumé, où la nourriture est préparée en masse, de façon rapide etc., le Prâna de vos aliments sera fortement perturbé, voir même inexistant.

En Ayurvéda, nous attachons une certaine importance à rendre toute chose de ce monde sacrée. Il est important d’être conscient lorsqu’on mange, et de ne pas banaliser ce moment en regardant la télévision, par exemple. Le fait de prendre un repas devrait rester un rituel. Mais encore une fois, rappelez-vous la règle du juste milieu. Ne soyez donc pas non plus trop solennel lors de vos repas.

Dans préparation de la nourriture, il y a aussi bien sûr, sa cuisson – ni trop ni pas assez. Il est préférable de cuire les aliments à feu doux à moyen, plutôt que fort, au risque de brûler les aliments et perdre ainsi tous les nutriments (et le Prâna) présents dans la nourriture. En règle générale, en Ayurvéda, nous préférons consommer les aliments cuits afin de permettre un meilleur travail d’assimilation et d’élimination du feu digestif – Agni. En effet, les aliments cuits sont prédigérés, et de ce fait sont plus à même de construire nos tissus corporels qu’une nourriture crue, qui elle est plus amaigrissante et nettoyante. C’est grâce à l’utilisation des épices dans la cuisine ayurvédique que nous équilibrons la perte des nutriments (et du Prâna) qui peut avoir lieu durant la cuisson. Les épices sont fréquemment utilisées en cuisine ayurvédique (ainsi qu’en médecine ayurvédique) mais toujours en respectant la règle «de la voie du milieu», c’est-à-dire ni trop ni pas assez.

Pour conclure ce troisième principe, il faut également différencier les différents moyens de cuisson que nous avons à notre portée. Ce qu’il y a de pire, comme nous l’avons vu plus haut, est la cuisson aux micro-ondes, puis vient la cuisson à l’électricité. Il vaut mieux préférer une cuisson au gaz, voire même au bois lorsque cela est possible.

L’association des aliments comme quatrième principe, revêt également une certaine importance pour la bonne digestion des aliments que vous consommez.En règle général, il est conseillé, en Ayurvéda, d’éviter toute association difficile, telle que le salé et le sucré ensemble ou encore une nourriture trop chaude avec une nourriture trop froide. On va préférer, surtout en hiver ou lors des jours froids, des plats types curry ou ragoût où tous les aliments sont cuits ensemble. Le fait de cuire les aliments ensemble les rend plus digestes.

L’autre règle à essayer de respecter est de ne manger que lorsque la faim physique se fait ressentir.Dans nos traditions occidentales, nombreux sont ceux qui mangent par habitude, sans prendre conscience de l’état de Agni, ou feu digestif. Si vous ne ressentez pas la faim physique cela implique que Agni est bas, et donc ne pourra s’atteler à sa tâche qui est de digérer et assimiler convenablement les nutriments que vous donnerez à votre corps. Ecoutez votre corps, soyez en harmonie avec votre propre nature! Soyez indulgent avec votre feu digestif, et prenez alors un repas léger si vous ne ressentez pas la faim physique. Il est préférable également de manger lorsque le Soleil est encore levé. En effet, sa force renforce la propre force de notre feu digestif.

Après un repas, restez 5 minutes assis, tranquillement. Puis il est recommandé de faire une petite marche de un quart d’heure – mais pas d’exercices physiques une heure au moins après et avant d’avoir mangé au risque de perturber votre digestion. Vous comprendrez facilement dans ce cas-là que faire une sieste n’est pas l’attitude la plus sage non plus si vous voulez avoir une digestion optimale…

D’autres règles, comme éviter de fumer, sont importantes dans le rituel de l’après-repas. La cigarette ralentit le feu digestif – ou Agni (entre autres effets secondaires nombreux et bien connus de nos jours).

En Ayurvéda, nous allons préférer finir un repas avec une tisane, un thé ou une infusion plutôt qu’un café ou un dessert. Il est bon de noter que le café peut aggraver ou provoquer les ulcères et/ou l’hyperacidité. Il devient un poison pour le corps au bout de trois tasses par jour.

Maintenant, je vais terminer avec la règle la plus importante en Ayurvéda. Ayez la perception directe des conseils que l’on peut vous donner. Faites l’expérience de ce qui résonne avec vous et ce que vous entendez. Par exemple, essayez de ne plus consommer de dessert ou de café après les repas pendant une semaine. Puis revenez à vos anciennes habitudes. C’est là où vous sentirez réellement et concrètement la véracité de ce – ou ces conseil(s) sur vous, pour vous. Ce sera aussi pour vous le début «d’un dialogue» avec votre propre corps.

Suite dans la 3ème partie.

Delphine GUINOT
http://shaktima-ayurveda.com

 

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2017 Naturosanté

Treks dans le désert
Chambres d'hôtes Le Petit Marray

 
http://www.mairie-saintnazaire.fr/refonte/dev/ext/ http://metro-num.com/infolettre/e-mailing3.html http://acadpharm.org/prix/aff_searches.php http://www.acavi.fr/anglais/postuter-offre.php http://www.aeronet-referencement.fr/devis-valids.php http://monsieur-le-chien.fr/blog/cron.php http://www.arbitrage-maritime.org/fr/2_baremess.php http://blog.emarketing.fr/config/ http://www.dakhla-hotel-sahara.com/img/nav.html http://ville-orange.fr/swf/avis/ http://cfa-eve.fr/media/Effectifs.html