Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Stages
 
Votre propre annonce de stage?
Cliquez ici
 
Produits
  Huile de son de riz Liporyz
Action jeunesse, contrôle du sucre, cholestérol sanguin, muscles, minceur....


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

   Chroniques  La chronique d'arc-energie - Michel Larroche

La fatigue, ça peut se comprendre

En cette période préprintanière calendaire, mais printanière énergétiquement parlant, beaucoup de personnes peuvent ressentir de gros coups de pompes, du mal à récupérer, une grosse lassitude, bref en un mot, ils sont fatigués!!

Cependant, il faut bien distinguer fatigue et fatigue. Je m’explique: une activité physique intense, un travail intellectuel soutenu vont générer une fatigue, c'est-à-dire, une baisse des capacités utilisées, expression physique du corps disant « stop, je dois m’arrêter, sinon je casse». C’est donc un phénomène physiologique de survie de l’organisme, lui permettant de se reposer, éviter la surchauffe, et par là même, pouvoir recommencer l’activité dans de bonnes conditions, ce qui le différencie de la machine.

Mais il y a des cas où, sans activités physiques ou intellectuelles intenses, même si elle a dormi sur un matelas mérinos, la personne va éprouver de la fatigue, en fait plutôt une lassitude, un manque d’envie, une difficulté à se mettre en train, à retrouver ce côté léger, pétillant, qui fait qu’une journée va bien commencer ….

L’énergétique chinoise nous dit: «l’homme transformateur d’énergie». Il est donc alimenté par les énergies du ciel et de la terre (je ne rentre pas dans le détail, à savoir si c’est du yang ou du yin, là n’est pas le débat). Toutefois, quand ces énergies ne peuvent venir nourrir l’être humain pour le régénérer, il puise dans ses réserves, mais comme ses réserves ne sont pas alimentées, il finit en panne sèche. Mais il y a aussi le cas où la personne utilise son énergie à autre chose, créant ainsi une sorte de fuite, augmentant la fatigue, et aussi le cas de structures pouvant venir jouer le rôle de parasite. Voyons cela par le détail.

L’homme transformateur d’énergie! Mais par où capte-t-il cette énergie? La médecine traditionnelle ayurvédique nous parle de centres d’énergie situés sur le corps humain, en forme de roue, autrement dit en sanskrit: chakra. Donc nous avons ici des structures, sorte d’antennes qui vont convertir les énergies cosmotelluriques (du ciel et de la terre) en énergie utilisable par le corps, comme le ferait un transformateur électrique recevant du 4000 volts pour donner du 220 volts. Mais parfois nous pouvons ne plus être à l’écoute de ces antennes, plus branchés, plus en lien. Quelque chose a créé un court-circuit, nous sommes disjonctés.

Quand en plus nous savons que ces chakras sont reliés, ou correspondent à des glandes endocrines, glandes qui ont un grand rôle dans le bon fonctionnement de l’organisme, on voit tout de suite le double problème qui s’ensuit. Mais il faut aussi une bonne réception de l’information au niveau organique. Voici que le problème devient triple, car on peut très bien avoir un chakra qui fonctionne bien, une glande endocrine en rapport, qui va bien aussi, mais les organes dépendant de ce chakra ne vont pas très bien et ne reçoivent pas leur quota d’énergie ou d’info. D’où aggravation du dysfonctionnement.

Quelles peuvent être les causes de ces dysfonctionnements? La liste n’est pas exhaustive, mais je vais essayer d’être le plus complet possible.

Tout d’abord l’environnement. Ben tiens! il y a des saisons, des perturbations atmosphériques (les vraies, pas celles qui ont de la gueule) en lien avec ces énergies yin et yang (il fait gris et froid, je récupère moins bien, je deviens malade. Il fait clair, beau, chaud, je pète le feu, le moral est au beau-fixe - il n’y a pas que le moral dans ce cas là qui est au beau-fixe - et je suis en pleine forme). Et il y a les activités humaines, où là je rejoins la géobiologie. En effet, des structures métalliques (style entrepôt, hypermarché…) nous isolent complètement des énergies cosmotelluriques, et en même temps nous pompent toutes nos réserves, ajouté à cela l’électromagnétisme ambiant avec tous ces néons et autres éléments électriques. Certains matériaux de construction, utilisés pour les maisons, coupent la réception des énergies nourricières (laine de verre, sols recouverts de moquette, linoléum…), les sources émettrices d’ondes électro-magénétiques (radars, antennes relais GSM ou télévision, wi-fi, micro-ondes, radio réveil proche de votre oreiller, ligne haute tension, ligne TGV…) avec surtout, pour cette dernière liste, des perturbations sur le système endocrinien. Il y a aussi ce que l’on appelle les ondes de formes en radiesthésie (statuettes d’art primaire, tableaux, vieux objets, bijoux…) qui peuvent venir jouer le rôle de parasites. Mais avant tout, il y a les réseaux telluriques (Hartman, Curry, Grand diagonal, rivière souterraine, cheminée cosmo-tellurique…). Rien qu’avec ça, vous avez déjà une bonne cause de perturbation donnant lieu à des fatigues continues voire chroniques.

Toutefois, il faut tenir compte aussi de l’individu. Individu qui va en quelque sorte s’autoparasiter, se créant un court-circuit, vidant ainsi ses batteries. En effet, l’être humain va mettre en place des occultations, refoulements, des cuirasses, des protections, pour pouvoir passer à travers les aléas de la vie, mais parfois il oublie de défaire ces structures plus adaptées (mentales, émotionnelles, inconscientes, physiques), continue de les entretenir, et ainsi, mobilise une bonne partie de son énergie pour des parasites. Dans ces cas là, on peut trouver de tout, en termes de psychologie. Ici on peut rajouter les relations humaines ambiantes (personnes pompantes car toujours en demande, parasitantes car donnant rien que des infos négatives…).

Un organisme mal entretenu, encrassé par des toxines non éliminées pour différentes causes (apport quotidien de toxines, émonctoires dysfonctionnants…) va demander plus d’énergie pour fonctionner, tout comme une voiture surconsommera si son filtre à air est bouché, le carburateur encrassé etc…

Mon propos n’est pas dans ce contexte-ci de vous faire peur, mais d’essayer d’apporter une vision plus large aux phénomènes désigné sous le vocable fatigue, terme réducteur et en même temps tellement vaste quand on voit ce qui se cache derrière. C’est pour permettre aussi au thérapeute d’essayer de rechercher un maximum de causes possible à ce phénomène de société qu’est la fatigue. Une société qui veut être plus productive, plus performante, plus au top, mais en même temps qui devient une taupe, par manque de vision et d’attention sur les individus qui la composent, et qui va donner soit du magnésium, soit une vitamine C synthétique pour faire repartir la bête, jusqu’à ce qu’elle casse. Mais c’est un autre sujet.

Pour résumer et être clair, en tant que thérapeute, lorsque je reçois une personne qui me signale une fatigue chronique, je me dois de la questionner le plus précisément possible et de rechercher par les outils que j’ai à disposition qu’elles sont les causes possibles de cette fatigue, et surtout qu’est-ce qui se cache derrière ce mot. Parce que si cette personne me dit «Après ma visite chez vous, j’ai été fatiguée pendant trois jours.» je comprendrai précisément ce qu’elle exprime et ma réponse sera d’autant plus précise «C’est normal, vous avez éliminé des tensions (parasites d’énergie) ce qui vous a recalé dans un bon fonctionnement, et c’est simplement un relâchement, une détente, un apaisement que vous ressentez. C’est un appel instinctif à du repos pour permettre une reconstruction.» Avouez que c’est quand même plus sympa de dire ça, plutôt que «Prenez une soupe d’oligo-éléments, voyez avec votre médecin pour un somnifère et ça passera!»

Christophe Mauvoisin

http://www.arc-energie.com/

http://www.start-energie.com/

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2017 Naturosanté

Treks dans le désert
Chambres d'hôtes Le Petit Marray

 
http://www.mairie-saintnazaire.fr/refonte/dev/ext/ http://metro-num.com/infolettre/e-mailing3.html http://acadpharm.org/prix/aff_searches.php http://www.acavi.fr/anglais/postuter-offre.php http://www.aeronet-referencement.fr/devis-valids.php http://monsieur-le-chien.fr/blog/cron.php http://www.arbitrage-maritime.org/fr/2_baremess.php http://blog.emarketing.fr/config/ http://www.dakhla-hotel-sahara.com/img/nav.html http://ville-orange.fr/swf/avis/ http://cfa-eve.fr/media/Effectifs.html