Naturosanté: le portail de la santé au naturel  
Le Portail de la Santé au Naturel
 
Pour recevoir gratuitement les nouvelles de Naturosanté, donnez votre adresse e-mail:   
 
Produits
  Huile de son de riz Liporyz
Action jeunesse, contrôle du sucre, cholestérol sanguin, muscles, minceur....


Votre propre annonce de produit?
Cliquez ici


 
  

   Chroniques  La chronique d'arc-energie - Michel Larroche

Suggestion

Novembre 2006 – J’ai cru déjà remarquer que l’exquise délicatesse de nos contemporains fond comme neige au soleil après le deuxième verre d’apéritif. À la table à côté de la mienne, trois couples avaient déjà dépassé la dose prescrite. Leurs voix sonnant haut et clair au prorata des grammes par litre, je ne pouvais faire autrement que de participer involontairement et passivement à leur conversation.

En France, un des innombrables bienfaits de la Sécurité Sociale est que dès lors que l’on pose son postérieur sur un siège en bonne compagnie, la conversation roule automatiquement sur les petits bobos, les grands syndromes et les maladies vaches, avec examen comparatif des différents modes de résolution thérapeutique. Et c’est ici que rien ne va plus: autant de têtes, autant d’avis, ces derniers prenant rapidement une tournure aussi péremptoire que lors d’un débat politique.

J’ai ceci de commun avec Georges Bush, qui est incapable de mâcher du chewing-gum en marchant, que j’ai le plus grand mal à faire deux choses à la fois. C’est ainsi que je dus abandonner la lecture de Vivre le cancer du sein autrement de Thierry Janssen (Robert Laffont), pour entendre à mon corps défendant la conversation de mes voisins, ce qui prouve bien que les sens sont liés, que la saturation auditive peut altérer la vision et que j’ai raison de dire qu’avec mes lunettes j’entends mieux. Bref, c’est ainsi que j’appris que nos pratiques à nous, les charlatans, ne font de l’effet que parce que les gens y croient. En un mot comme en cent, nos résultats sont dus à la suggestion.

Je sais, nous sommes en démocratie, et chacun a le droit d’exprimer son opinion sur tous les sujets, et je ne peux que trouver ça très sain. Mais comme j’ai très démocratiquement droit à l’agacement, je ne peux pas m’empêcher de penser que la démocratie est précisément la loi du plus grand nombre d’ignorants lorsque j’entends des gens non qualifiés édicter un avis péremptoire sur des professions et pratiques dont ils n’ont pas la moindre idée. Après tout, quand mon plombier ou mon mécano me disent quelque chose, je la boucle et les écoute avec respect en essayant d’avoir l’air intelligent, crénom de Dieu!

Il est indéniable, devant le nombre plus que conséquent de cas de rémissions ou guérisons spectaculaires par effet placebo avéré, que la suggestion existe et peut donner d’excellents résultats, et que le même remède d’une efficacité pourtant avérée connaîtra des effets très différents selon qu’on est en sympathie avec le médecin ou non, ou que la conviction de ce dernier dans son efficacité vient du fond du cœur et est ou non perçue par le malade.

Alors, d’accord, va pour la suggestion. Après tout, je pense que vous serez entièrement d’accord avec moi pour dire que nous n’en avons strictement rien à cirer du moment que le résultat est là, qu’une vie est sauvée ou se transforme, qu’il y a du bonheur dans les yeux de quelqu’un et que nous avons fait notre boulot, ce qui ne peut que nous faire chaud au cœur. Effet placebo ? Suggestion? Vivent eux, et je propose qu’on les fasse rembourser par la Sécu, au moins il n’y aura pas d’effets secondaires.

D’ailleurs, tiens, je vais leur donner raison, car j’ai un joli nombre de cas à raconter de résultats indéniables d’une suggestion bien conduite. Je ne vais pas vous infliger de statistiques, je préfère, c’est plus vivant, en extraire le cas de Dagobert, un ami avec qui j’avais l’habitude de m’éclater et de faire des sorties fabuleuses, des virées impensables d’où je revenais à proprement parler sur les rotules. Dagobert est un sacré coureur, et, à mon âge, il faut suivre. C’est beau la jeunesse !

Or figurez-vous qu’il advint qu’un jour Dagobert fut atteint de coliques violentes. Lorsque j’en fus prévenu, je me précipitai bien sûr à son chevet. Sa maîtresse, en larmes, me supplia de tenter quelque chose, n’importe quoi, mais de ne pas le laisser mourir comme ça. Le vétérinaire était parti en disant qu’il ne pouvait rien faire et qu’il fallait le mener en clinique, et mon pauvre copain était en train de se rouler dans la paille de son box en grognant de douleur…

Pardonnez-moi, je suis vraiment distrait, ma femme et mes élèves m’ont, d’un commun accord, surnommé Professeur Tournesol : j’ai totalement oublié de vous préciser que mon copain Dagobert est un magnifique cheval bai brun d’un mètre soixante-huit au garrot, et que cette grande carcasse recouvre un cœur d’artichaut et une sensibilité à fleur de peau.

Donc, mon ami cheval avait des coliques, et chez ces petites bêtes le danger mortel est statistiquement très important. Nonobstant le fait que, quelque temps auparavant, sa maîtresse avait cru bon d’exercer son humour sarcastique quant à ma façon de pratiquer et à ma méthodologie – elle n’y croyait pas… --, je pris le kit d’Analyse et Réinformation Cellulaire réservé aux urgences qui ne me quitte jamais et soignai Dagobert, sous l’œil protubérant de deux ou trois spectateurs qui se demandaient manifestement quel genre d’allumé j’étais. Même lorsque les remèdes chimiques se montrent efficaces, il faut savoir qu’on en a au moins pour douze heures d’angoisse avant de voir un résultat. Sans vouloir nous vanter, ceux qui, comme moi, soignent les chevaux par Analyse et Réinformation Cellulaire peuvent vous dire qu’en moyenne le cheval se remet à péter au bout de deux à trois heures, refait des crottins au bout de quatre à cinq heures et urine – signe de résolution totale – dans les sept à huit heures. Dont acte sur Dagobert.

Comme c’est une méthode qui ne se contente pas de réparer la machine, mais a été élaborée et mise au point pour pouvoir déterminer dans un langage clair et compréhensible par tous la cause profonde du problème, je déterminai très rapidement que Dagobert avait eu un choc émotionnel et une grande peur, et que la colique en constituait non seulement la conséquence mais aussi le seul moyen pour lui de l’exprimer. J’avais, à la grande surprise de tous, tapé en plein dans le mille : à la suite de violences graves lorsqu’il était poulain, Dagobert ressentait une terreur panique à l’idée de monter dans un van, et tout déplacement s’avérait avec lui une galère monstrueuse dès lors qu’il s’agissait de l’embarquer. Avec beaucoup de patience cependant, nous y arrivions à la longue. Le problème était que la veille Dagobert s’était retrouvé les quatre fers en l’air dans sa carriole, s’était débattu, et allez donc sortir six cents kilos de panique gigotante coincés dans un espace large d’environ un mètre…! ! !

Enfin bref, il n’avait plus de coliques. Manœuvre réussie, et cela seul importait.

Je vais vous confier un secret : bien que la plupart des chevaux soient mille fois plus intelligents que les humains, Dagobert est très bête, extrêmement crédule et prêt à avaler vraiment n’importe quoi. Quoi qu’on lui dise, même si c’est complètement délirant, il marche dans la combine pire qu’un Schtroumpf bêta. À ce point-là, c’est vraiment du jamais vu : il est accessible à la suggestion comme personne.

Moi aussi, d’ailleurs. J’ai cru pouvoir faire quelque chose, et moi qui suis un être illogique, j’avais tellement de conviction que j’ai cru que ça marchait. Dagobert, accessible comme il est à la suggestion, y a tellement cru que l’effet placebo a fait le reste. Sa maîtresse y a cru autant que nous, au point qu’elle l’a vraiment cru guéri, mais n’a pas cru bon par contre de me dire un simple merci.

Puis-je me permettre de suggérer à ceux qui n’y croient pas d’avoir tout simplement la simplicité de venir voir ?

Et puis-je également suggérer aux pochetrons des tables voisines de baisser un tout petit peu le volume quand j’ai le plaisir de lire Thierry Janssen ?

Michel Larroche

www.arc-energie.com

http://arcenpages.canalblog.com

  
Rubriques
 

Accueil

Services
-Creéz votre page sur Naturosanté
- Les pages des membres de Naturosanté
- Annuaire des praticiens de médecines alternatives
- Archives lettre d'information
- Annoncer un stage

Boutiques
-Audiocaments en téléchargement
- Naturosanté Boutique

Infos
- Troubles de santé
- Alimentation
- Bien-être - Beauté
- Hygiène
- Psychologie
- Recettes diététiques
- Jardinage biologique
- Livres
- Livres audio
- Disques
- DVD
- Jeux

Chroniques
- Homeophyto.com
- Daniel André
- arc-energie - Michel
  Larroche

- Michele Freud
- Sylvie Mioso
- L'Ayurvda, L'Art d'Etre
D. S. GUINOT

- Lymphoénergie

Evènements
- Stages
- Salons, concerts, conférences, ateliers

Dossiers
Sujets d'actualité

Magazines
Magazines au numro

Echanges
- Coups de gueule
- Témoignages

Recherche:


Catégories
Naturosanté

 
 
 
 

Inscription dans l'annuaire des praticiens de médecines alternatives      Proposer un site

  Annoncer un stage     Annoncer un évènement     Liens     Nous contacter      Notice légale     Qui sommes-nous ?

Boutique bio    Annuaire    Infos    Recettes diététiques    Alimentation biologique    Médecines douces    Dossiers    Chroniques

Copyright © 2000-2017 Naturosanté

Treks dans le désert
Chambres d'hôtes Le Petit Marray

 
http://www.mairie-saintnazaire.fr/refonte/dev/ext/ http://metro-num.com/infolettre/e-mailing3.html http://acadpharm.org/prix/aff_searches.php http://www.acavi.fr/anglais/postuter-offre.php http://www.aeronet-referencement.fr/devis-valids.php http://monsieur-le-chien.fr/blog/cron.php http://www.arbitrage-maritime.org/fr/2_baremess.php http://blog.emarketing.fr/config/ http://www.dakhla-hotel-sahara.com/img/nav.html http://ville-orange.fr/swf/avis/ http://cfa-eve.fr/media/Effectifs.html